Navigate / search

Atelier musical de traduction

 avec des réfugiés de l’université Paris Ouest Nanterre La Défense 

 

Poursuivant sa réflexion sur le langage, Franck Krawczyk a mené en 2015/2016 avec Plein Jour une série d’ateliers en hôpital de jour avec des enfants qui souffraient d’un déficit de langage. La musique leur offrait une possibilité nouvelle d’expression.

En 2016, ils s’engagent à la faculté Paris Ouest Nanterre La Défense dans un « atelier de traduction » avec un groupe de réfugiés politiques.

Ces réfugiés, majoritairement syriens, suivent à l’université de Nanterre des cours intensifs de français afin d’acquérir en un an une maitrise de la langue qui leur permette soit de poursuivre leurs études, soit d’exercer leur métier en France.

Passer d’une langue à une autre est aussi un enjeu pour le compositeur.

Par la musique, il leur propose d’accéder à une expérience émotionnelle de la langue. A partir de mélodies, de poèmes, de danses, ces ateliers invitent à une approche sensitive de la langue propre à soutenir leur apprentissage du français pour qu’elle devienne une langue de coeur.

Dans un planning de cours très chargé, ces ateliers constituent des temps d’échanges privilégiés où leur culture d’origine entre en dialogue avec la culture occidentale, l’occasion d’une réflexion partagée sur la traduction musicale d’affects.

Avec le soutien de Mécénat Musical Société Générale

Deuxième session : janvier à avril 2017

Après un premier semestre réservé aux réfugiés politiques, nous avons choisi d’ouvrir cette deuxième session à tous les étudiants du campus. L’atelier musical devient ainsi un point de convergence réunissant des personnes d’origine diverse et aux parcours très contrastés.

En accord avec le groupe, nous avons choisi de développer un travail scénique sur le thème « l’heure où nous ne savions rien l’un de l’autre » qui laisse à chacun la plus grande liberté d’expression : la trame narrative, les échanges verbaux, la musique, les déplacements…

Chaque étudiant a apporté un objet qui compte pour lui, nous le présente. Franck Krawczyk cherche avec eux la musique qui correspond à ce qui a été dit. Les différents histoires sont réunies en une courte scène, jouée en musique, qui met en jeu les objets présentés.

Article Atelier Musique : Témoignage de Nelson Ramirez

IMG_0843

Un étudiant au piano joue, un autre sur scène écrit en écoutant, puis lit sur la musique ce qu’il a écrit.

IMG 0767 from Plein Jour on Vimeo.

 

IMG_3983

exercice de description : l’un décrit ce qu’il voit, celui qui écoute doit ensuite reproduite ce qui a été fait sur scène.

IMG_3995

Chacun est invité à s’approprier l’instrument. En fonction des envies de chacun, le compositeur invente des
jeux musicaux, guide l’apprentissage d’une mélodie, propose des techniques d’improvisation….

IMG_4006

Première session : octobre 2016 à janvier 2017

Différents moments de ces séances pensées autour d’un thème : les adieux, la rencontre, le froid, les expressions françaises, la mémoire

Je me souviens

Chaque étudiant a préparé une phrase qui commence par « je me souviens » mise ensuite en musique

« Je me souviens l’odeur du jasmin à l’été, dans la nuit, à Damas  »
« Je me souviens le goût du kebbeh de ma mère »
« Je me souviens l’image de la mer à côté de chez moi »
« Je me souviens les paysans de mon pays, au mois de printemps, toute la terre est vert  »

 

« Je me souviens comment la Syrie était très belle avant la guerre »

 

« Je me souviens la guerre dans mon village »

….

nanterre-accordphoto

Rilke Air populaire (extrait)

« Tu as beau errer
par toute la terre
après des années
te revient cet air. »

 

Les expressions françaises

Comprendre et traduire en musique les expressions

photoiphoneve

avancer à pas de loup
entendre les mouches voler
être à deux doigts de
être aux premières loges
prêter main forte
avoir plusieurs cordes à son arc
mettre la puce à l’oreille
….

Le froid

poeme-nantphoto

Poser les mots sur la musique

Franz Schubert Winterreise Lied n°3 / texte de Wilhelm Müller

Larmes gelées

Des larmes gelées
Tombent de mes joues :
Ah, sans le savoir
Aurais-je pleuré ?

Ô larmes, mes larmes
Etiez-vous si tièdes
Que le gel vous fige
Comme fraîche rosée ?

Pourtant de mon cœur
Vous jaillissez brûlantes,
Comme si vous vouliez faire fondre
Toute la glace de l’hiver !

 

La rencontre

nanterre3-oudbis-copie

Philippe Jacottet  Pensées sous les nuages

« Songe à ce que serait pour ton ouïe,
toi qui es à l’écoute de la nuit,
une très lente neige
de cristal »

 

Les adieux : présentation

 
nant20161013_151805

Première séance : se présenter, se dire au revoir, se dire adieu
Musique en mode majeur, musique en mode mineur
quand Schubert rencontre un chant traditionnel (Lamma bada yatathanna)