Navigate / search

E Cosi !

d’après Così fan tutte de Mozart
librement adapté par Plein Jour / Direction musicale : Franck Krawczyk

Avec le soutien de Mécénat Musical Société Générale

Tout public à partir de 10 ans
Durée : 1h15 sans entracte

une intrigue resserrée, pas de récitatif, un piano, 6 jeunes chanteurs qui sont aussi leur personnage :
Don Alfonso / Antoine Bretonnière  baryton
Despina / Morgane Kypriotti soprano
Dorabella / Brenda Poupard mezzo-soprano
Fiordiligi / Julie Prola soprano
Ferrando / Sahy Ratianarinaivo ténor
Guglielmo / Louis Roullier baryton-basse
Vjola Paco est pianiste

Ouverte à un public éloigné de l’opéra, cette version, affranchie de tous les codes, offre aussi aux connaisseurs l’occasion d’entendre autrement l’œuvre de Mozart.

Dossier de présentation E Cosi !

En avant-première à La Marbrerie le mardi 26 septembre 2017 à 20h45

 

« Dans un café à Naples, deux jeunes officiers, Guglielmo et Ferrando, ont une discussion animée avec leur vieil ami Don Alfonso.


DSC_0705

Ils croient dur comme fer à la fidélité de leur fiancée, Fiordiligi et Dorabella

DSC_0661

Don Alfonso tente alors de leur éviter bien des désillusions : Amour rime avec toujours, mais cela n’empêche pas quelques détours ! »

DSC_0680
DSC_1041
DSC_0926
Vjola DSC_1048

Dans l’inconnu de l’autre comme d’eux-mêmes, les protagonistes n’ont alors pas d’autre alternative que d’accepter les choses telles qu’elles sont : È così !

E cosi ! from Plein Jour on Vimeo.

 

Mozart / Krawczyk

Après avoir travaillé avec Peter Brook et Marie-Hélène Estienne à Une Flûte enchantée, le compositeur Franck Krawczyk poursuit son exploration des opéras de Mozart en s’intéressant à Così fan tutte, dernière œuvre de la trilogie signée Mozart / Da Ponte (Les Noces de Figaro et Don Giovanni ).

« De mon travail avec Peter Brook, ma première grande surprise fut de constater que Shakespeare n’était pas écrit dans le marbre. Chaque répétition, représentation, modifiait en profondeur la pièce.
Quand nous avons abordé ensemble notre travail sur la Flûte enchantée, l’attitude resta la même.
A chaque instant, une décision pouvait dérouter le cours de cet opéra si connu sans jamais en perdre le fil. Cela m’ouvrit dès lors un champ de perspectives considérable pour relire toutes ces oeuvres liées à la scène dans l’esprit d’une simple représentation musicale. »

 

DSC_0951

Résidence de création – Festival des Arcs Juillet 2017